L’artiste tunisienne, Sabrine Jenhani, lance un nouveau projet solo auto-produit nommé ZÃY

Parfum de Jasmin de Fadi Ben Othman
25 Janvier 2019
Kairouan veut abriter une partie des travaux du Sommet Arabe
7 Février 2019
Montrer tout

L’artiste tunisienne, Sabrine Jenhani, lance un nouveau projet solo auto-produit nommé ZÃY

L’artiste tunisienne, Sabrine Jenhani, revient sur les devants de la scène avec un nouveau projet solo auto-produit nommé ZÃY

ZÃY fait référence à la dernière lettre de l’alphabet arabe. À la fois fin et commencement, ZÃY est surtout un nouveau départ où Sabrine Jenhani, auteur-compositeur et interprète, s’embarque dans une nouvelle aventure, celle de la quête de soi. Sabrine vit sa passion pour la musique depuis l’âge de 15 ans. Diplômée en art plastique, elle a aussi pratiqué la peinture et la gravure.

En tant qu’artiste indépendante tunisienne, Sabrine est également une fervente activiste de la préservation et de la revitalisation du patrimoine culturel tunisien, à travers des créations et des textes exclusivement écrits en dialecte tunisien «Derja». Kaléidoscope de cultures et d’influences, son répertoire musical s’inscrit dans un style moderne et original qui se veut l’écho de sa personnalité. Sabrine trouve son inspiration dans l’éclectisme de son environnement, des gens qui l’entourent et de ses expériences de vie. Sa précédente expérience avec le duo Ÿuma a naturellement ouvert la voie à cette nouvelle incarnation artistique. ZÃY est, in fine, l’occasion pour Sabrine de partager avec son public son évolution musicale et sa maturité artistique. En tant que femme-artiste tunisienne avec un fort ancrage local, ZÃY veut porter son héritage à l’international.

Un nouveau projet solo auto-produit nommé ZÃY

L’artiste tunisienne, Sabrine Jenhani, revient sur les devants de la scène avec un nouveau projet solo auto-produit nommé ZÃY.

Auteur-compositeur, interprète et fondatrice de ce projet, Sabrine considère ZÃY comme l’incarnation musicale de sa maturité artistique. En écriture depuis novembre 2017, ZÃY marque le début d’une nouvelle expérience musicale aux polarités multiples qui s’inscrivent -et ne se limitent pas- à un registre mêlant les influences folk/indé/world/alternatif imprégnées d’un timbre ethnique.

Les textes poétiques des compositions de ZÃY, exclusivement écrits en dialecte tunisien “Derja”, trouvent leurs inspirations dans des fables, légendes, proverbes, poésie, métaphores et idiomes tunisiens. Ils sont à l’image de cette langue riche et en continuelle évolution. ZÃY œuvre aussi à établir des passerelles entre les cultures.

Des deux rives de la Méditerranée, au Moyen-Orient et l’Afrique du nord, ZÃY transcende les frontières et aspire à l’universalité. À travers ses textes, Sabrine partage ses expériences de vie et ses méditations les plus intimes pour se mettre à nu devant son public. Engagé, ZÃY veut prouver que dans un pays où les musiciens peinent à vivre de leur musique, et ou l’absence de production musicale porte préjudice à l’artiste local, il reste possible de prendre un envol international sans pour autant perdre son ancrage local, sans même quitter la mère-patrie.

Premier single : Dawitni

Le premier single de ZÃY, “Dawitni”, écrit et composé par Sabrine Jenhani, arrangé par Cleef Mbadinga, Souhayl Guesmi alias Ratchopper, Mehdi Jalal, s’ajoute à une création d’un univers graphique en collaboration avec BLITS.

Amen Llah Ouakajja, et dont le clip de la chanson a été tourné à Ain Drahem et Bni Mtir au Gouvernorat de Jendouba en collaboration avec Rabii Ben Brahim alias The Dreamer, est le fruit d’un travail collectif reflétant l’incroyable potentiel de la jeunesse tunisienne. La collaboration entre The Dreamer, amateur inconditionnel de la nature et des paysage tunisiens, et Sabrine Jenhani, activiste de la promotion du patrimoine culturel national, a pour fondement leur attachement à cet héritage commun.

A travers “Dawitni”, les deux jeunes artistes visent à promouvoir la beauté du pays ainsi que sa richesse culturelle.

“Dawitni” raconte une rencontre avec la vie, où celle-ci ne se vit plus seulement ou se raconte, mais se substantie et s’incarne, se laisse tutoyer et interroger.

Intriguée par les secrets d’une vie, porteuse de doléances, fascinée par les contingences et complexités de cette dernière, l’artiste initie un monologue donnant lieu à un dialogue avec la vie. En réponse, la vie de prime abord mystérieuse, insaisissable, avoue ne porter aucun secret, invite la protagoniste à l’introspection et à l’auto-découverte pour trouver en elle-même les clés de réponses à ses interrogations.

Vecteurs d’émotions et de sensations portées par cette expérience, les images, parfois surréalistes, expriment les états d’âme de l’artiste entre réflexion et ouverture durant sa quête de soi. Le clip se veut novateur retranscrivant en images les sensibilités de l’artiste.

https://www.youtube.com/watch?v=G7maZhRtq40

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.